Comment dois-je me préparer pour un rendez-vous?

Pour la prise d’un rendez-vous, appelez-nous 24-48h avant mise à part les interventions d’urgences ou vous pouvez appeler à tout moment . Apportez tous les dossiers médicaux pertinents, assurance pour chien, y compris l'imagerie de votre vétérinaire habituel.

Comment ça se passe pour les paiements?

Le paiement est exigé au moment du service et nous acceptons volontiers les espèces, chèques, crédit de soins, et toutes les principales cartes de crédit.

Quelle est votre politique d'annulation?

Nous vous saurions gré de préavis de 24 heures pour annuler ou de reporter tous les rendez-vous.

Comment mon vétérinaire habituel est mis à jour en ce qui concerne la visite de mon animal de compagnie?

En plus des conversations téléphoniques régulières, nous faxer et / ou des résumés de décharge du courrier et des lettres de référence à tous les vétérinaires référents.

Quels sont les différents types de dermatite les plus fréquentes chez le chien ?

Les chiens atteints de diverses dermites constituent un pourcentage important des malades amenés en consultation vétérinaire.

L'ECZEMA est une dermatite dépilante et prurigineuse, non contagieuse. C'est le plus souvent la traduction cutanée d'une maladie interne. Des troubles hormonaux, des affections hépatiques et rénales, des parasites intestinaux, des allergies, des erreurs alimentaires, en sont souvent responsables. Mais il ne faut pas oublier également les facteurs externes tels que les parasites (puces), ou des soins cutanés inappropriés.

L'eczéma aigu est caractérisé par des plaques dépilées suintantes, nauséabondes, très prurigineuses situées surtout sur le dos, à l'aine, aux aisselles. Dans l'eczéma chronique les plaques sont alors plus sèches, d'aspect farineux, semi-dépilées, prurigineuses aussi, surtout dorsolombaires. La peau est souvent fortement épaissie.

Le catarrhe auriculaire est une localisation fréquente de l'eczéma au conduit auditif externe. Le fond de l'oreille est empli d'une suppuration nauséabonde et le chien manifeste une vive douleur quand il essaie de se gratter.

Le traitement de l'eczéma est très difficile puisque — nous venons de le voir les causes en sont multiples et l'animal devra être examiné très complètement pour essayer de comprendre le pourquoi de ses lésions cutanées.

Il est cependant utile que le propriétaire sache qu'il ne faut jamais mouiller des lésions (bains) — attention à l'eau salée de la mer ni les recouvrir de pansements. La diététique ayant aussi une grande importance, un changement radical du régime alimentaire (passage d'une alimentation trop riche en glucides, à une alimentation plus carnée et complétée de légumes verts), pourra amener de sensibles améliorations.

L’exercice physique a aussi beaucoup d'intérêt, permettant au chien, habituellement trop sédentaire, de mieux éliminer ses « déchets ». La pharmacopée vétérinaire dispose maintenant de drogues efficaces (en particulier les corticostéroïdes) pour calmer les poussées d'eczéma aigu.

Qu'est-ce que la gale du chien et est-ce que ça se soigne ?

La gale démodécique se voit surtout chez les jeunes chiens (entre 2 et 10 mois), les races à poils courts étant plus souvent atteintes que les autres. Provoquée par un acarien microscopique, (Demodex) qui vit et se multiplie dans les follicules pileux, la démodécie n'affecte que les chiens mal entretenus, mal nourris, rachitiques, ou fortement parasités. La maladie est caractérisée, surtout au début, par des dépilations à peu près circulaires, principalement localisées autour des yeux et de la bouche. Les zones atteintes sont d'abord peu étendues et recouvertes de pellicules farineuses, puis il y a généralisation (par le grattage) et la surinfection par les microbes de la peau provoque pustules et croûtes. A noter que le prurit est très faible.

L'affection est très difficile à vaincre et altère rapidement l'état général de l'animal s'il n'est pas soigné dès le début.

La gale sarcoptique: également provoquée par un arthropode (Sarcopte) vivant dans l'épiderme, est, elle, assez contagieuse, par contact direct ou indirect (couvertures, coussins). Les lésions croûteuses et très prurigineuses qu'elle provoque, s'étendent rapidement à partir de la face inférieure de l'abdomen (face interne des cuisses, aisselles).

La maladie est assez facilement curable en utilisant de préférence des bains acaricides chauds pendant une dizaine de jours. On se défiera des traitements locaux qui épargnent trop souvent des petites lésions débutantes cachées sous la fourrure.

Cette gale est contagieuse pour l'homme, mais sous une forme cependant assez bénigne. Les sarcoptes provoguent l'apparition soudaine de papules et de vésicules fortement prurigineuses dans les régions du corps ayant été en contact avec le chien malade.

Que faire pour protéger mon chien des parasites ?

Ce sont surtout les poux et les puces dont il faut débarrasser régulièrement votre chien. Le grattage incessant qu'ils provoquent est épuisant pour l'animal, auquel ils peuvent de plus apporter de graves affections (piroplasmose par les tiques, tenia par les puces).

Le déparasitage est maintenant facile avec les parasiticides du commerce, qui sont d'emploi commode (bombes pour pulvérisations ou poudres). Les colliers insecticides ont une efficacité plus prolongée pour la destruction des puces et poux que pour celle des tiques. A noter cependant que chez les chiens à poils courts comme les Pinschers, il se produit parfois une irritation de la peau avec dépilation à l'emplacement du collier.

Le déparasitage devra toujours être renouvelé, car l'œuf de pou met 8 à 10 jours à éclore et celui de puce environ 1 mois. On n'oubliera pas de déparasiter égale- ment le panier, les linges et coussins où dort le chien.

Mon chien a des carences, comment le soigner ?

Les carences les plus importantes sont celles en matières minérales et en vitamines (A, B, D, E). Le rachitisme que l'on rencontre surtout chez le jeune animal, provient d'une carence en vitamine D, concomitante à une carence minérale (calcium, phosphore). Le chiot est faible, indolent, le ventre est « tombant », ballonné, les dermites sont fréquentes, de même que les troubles intestinaux et bronchiques.

Les signes sont encore plus évidents en ce qui concerne le squelette. Les pattes présentent des tuméfactions aux articulations. Les aplombs sont faussés, la colonne vertébrale est voûtée ou ensellée, la dentition se « fait » avec retard et d'une façon irrégulière. Ce genre de symptômes demande de passer de nombreux examens vétérinaires comme les contrôles d'imagerie et les tests sanguins. Ces maladies exigent la mise en place d'un traitement régulier qui peut être onéreux. Sachez cependant que les assurances santé pour chiens comme http://www.toutoupourlechien.com/assurance-chien.html vont vous aider à réduire le montant à payer à votre vétérinaire et à soigner le mieux possible votre animal de compagnie.

L'alimentation étant la principale responsable de ces carences, nous trouverons surtout des chiots rachitiques parmi ceux qui ont été allaités artificiellement (le lait de vache étant moitié moins riche en calcium et phosphore que celui de chienne), ou parmi ceux qui ont été sevrés prématurément (éleveur pressé de vendre !)

Des troubles digestifs prolongés (parasites internes), des mauvaises conditions hygiéniques (absence d'exercice au grand air), sont également des causes favorisantes de l'affection. Il y a aussi des prédispositions, dues souvent à une consanguinité trop étroite ; l'hérédité transmettant également une « aptitude » particulière de certains sujets à manifester du rachitisme.

Les atteintes sévères laissant souvent des séquelles qui irréversibles, la prévention de cette affection découle par évidence de ce qui a été dit ci-dessus aura donc une importance primordiale. Le chiot à qui l'on distribue une alimentation bien équilibrée et convenablement supplémentée en sels minéraux vitaminés, aura un bon départ dans la vie et de plus les maladies infectieuses seront beaucoup moins graves pour lui.

Comment fonctionne le système nerveux du chien ?

Le système nerveux se répartit en système cérébro-spinal, système sympathique, et organes des sens.

Le système cérébro-spinal

La portion centrale. Elle est comprise dans des cavités crânienne et rachidienne relativement spacieuses; les méninges l'entourent de toutes parts : la dure-mère est une membrane épaisse et résistante, l'arachnoïde et la pie-mère sont minces et fragiles. La moelle épinière est cylindrique, de couleur blanche; elle présente 2 renflements, l'un en région cervicale, l'autre en région lombaire; son poids est de 17 à 18 g chez un chien de taille moyenne. L'encéphale pèse de 85 à 90 g; il est ramassé, globuleux en arrière, comprimé latéralement, et terminé en pointe en-avant. Ses 3 parties, cerveau, cervelet et tronc cérébral, sont nettement séparées.

La portion périphérique. Elle est constituée par les nerfs cérébro-spinaux, répartis en nerfs crâniens et en nerfs rachidiens : 1. Les NERFS CRÂNIENS, au nombre de 12 paires, sont disposés d'avant en arrière à la face inférieure de l'encéphale; ce sont : les nerfs olfactifs, optiques, oculo-moteurs communs, pathétiques, trijumeaux, oculo-moteurs externes, faciaux, acoustiques, glosso-pharyngiens, pneumogastriques, spinaux et grands hypoglosses; 2. Les NERFS RACHIDIENS, ou SPINAUX, au nombre de 36 à 38 paires nerveuses mixtes, comprennent : 8 paires cervicales, 13 paires dorsales, 7 paires lombaires, 3 paires sacrées, 5 à 7 paires caudales. Les branches inférieures des 4 dernières paires cervicales et des 2 premières paires dorsales s'unissent pour former les plexus brachiaux, qui innervent essentiellement les membres antérieurs. De même, les 4 dernières paires lombaires et les 2 premières paires sacrées s'associent pour constituer le plexus lombo-sacré, innervant principalement les membres postérieurs.

Le système sympathique

Le grand sympathique. Il comprend une chaîne ganglionnaire, en liaison avec le système cérébro-spinal, d'où se détachent des nerfs sympathiques périphériques ; ces derniers parviennent aux organes, de plexus en plexus.

Le système parasympathique

Il offre une portion crânienne et une portion pelvienne, tributaires de certains nerfs cérébro-spinaux.